0103

0103 | Venet | 2018 | scénographie | Nice | 1200 m²

1/1

Venet

2018

scénographie

Nice

1200 m²

« En présentant ce que l’on définit habituellement comme « objets mathématiques » : nombres, figures, espaces, fonctions, relations, structures, etc… l’œuvre d’art peut alors s’élever à un niveau d’abstraction maximal qui lui était étranger. Le « non-référentiel » est poussé dans ses extrêmes limites. Nous n’avons plus, comme dans l’art abstrait, de symbolique non plus, celle de la forme ou de la couleur par exemple… Je propose un système auto-référentiel maximal, celui que seule une équation mathématique peut contenir. »

Entretien de Bernar Venet avec Philippe Piguet, « Bernar Venet variations pour équations », L’Œil, Paris, Mars 2001

 

La scénographie veille à s’accorder avec son contenu. Bi-chromatiques et diagrammatiques, les œuvres de Bernar Venet sont présentés chronologiquement et témoignent de l’exploration conceptuelle de l’artiste. Au sein des salles identiques de l’exposition, le parcours du visiteur traverse trois plans radicaux, construits en cimaises blanches, issus des tracés régulateurs de l’architecture du musée. La scénographie est construite par des opérations spatiales élémentaires : offset, rotation, miroir et opère à travers des scansions simples de petits, moyens et grands espaces. Des tirages photographiques à échelle 1 ainsi que des espaces documentaires ponctuent la déambulation du visiteur. Une attention particulière est portée à la constitution des ensembles d’œuvres pour faciliter la lisibilité de la succession des différentes étapes de la période conceptuelle de Bernar Venet, entre 1966 et 1976.

 

- Commissariat : Hélène Guenin et Alexandre Quoi

- Graphisme : Sarah Vadé

type : scénographie
programme : exposition « Bernar Venet. Les années conceptuelles 1966-1976« 
commande : commande directe
client : Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain
lieu : Nice, France
statut : réalisé
surface : 

1200 m²

coût :
date : 2018
crédit photo : François Fernandez